Télé Sud : Entretien du Jour avec Amzat Boukari-Yabara, le 10/06/2016

 

 Télé Sud le 10/06/2016 : Entretien du Jour avec Amzat Boukari-Yabara, historien.

Le 10 mai 1994, Nelson Mandela, héros national de la lutte contre l’apartheid, premier Président noir de l’histoire de l’Afrique du Sud prend le pouvoir ….


Entretien du Jour avec Amzat Boukari-Yabara… par telesud

La LP-U à Bangui en RCA – Conférence – Débat des 28 et 29 décembre 2015

 

La L.P.-U à Bangui en RCA. Conférence – Débat des 28 et 29 décembre 2015. Thème : « Le Panafricanisme au Centre de la Lutte pour la Souveraineté Africaine ».

Vidéo n° 0 :

Vidéo n° 1 :

Vidéo n° 2 :

Vidéo n° 3 :

Vidéo n° 4 :

Kwame Nkrumah et l’Unité Africaine : S’unir ou Périr, avec Amzat Boukari-Yabara – 23-04-2016

 

Conférence Formation : Initiation à l’Histoire Africaine

Organisée par le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre la Discrimination & Change avec la participation d’Amzat Boukari-Yabara. Thème : « Kwame Krumah et l’Unité Africaine ».

LP-U – Déclaration du 22 avril 2016 – Congo-Brazzaville : Tragédie en Néocolonie

 

Déclaration du 22 avril 2016

Congo-Brazzaville : Tragédie en Néocolonie

La Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) exprime son inquiétude et sa vive préoccupation face à la situation qui prévaut au Congo. En effet, depuis la tenue du scrutin présidentiel du 20 mars 2016, suivie du hold-up électoral par le candidat-président, un climat délétère créé et entretenu par le pouvoir règne dans le pays. Les candidats des partis d’opposition et leurs militants ont été intimidés, mis en résidence surveillée ou arrêtés. La Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) dénonce cette situation arbitraire et exige la libération de tous les prisonniers politiques sans condition.

Aujourd’hui, le dictateur congolais tire sur son propre peuple. Le point culminant de ce climat de terreur a été certainement atteint avec l’organisation de raids aériens dans le département du Pool, sur fond de tribalisme et sous le prétexte fallacieux de procéder à l’arrestation du Pasteur Ntumi, naguère partenaire du même pouvoir.

La Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) rappelle que ce qui est tantôt présenté comme une opération de police, tantôt comme une opération militaire, voire même nié par la propagande du pouvoir, ne s’inscrit dans aucun cadre judiciaire et n’a eu pour conséquence que de massacrer et traumatiser les populations de ce département déjà très éprouvées par les guerres successives de ces vingt dernières années.

Nous, Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) exigeons du gouvernement congolais l’arrêt immédiat des bombardements, l’ouverture des corridors humanitaires afin de permettre l’évacuation et le soulagement des populations prises en otage, ainsi que la levée des menaces et des poursuites contre les militants et leaders de l’opposition.

La perpétuation des régimes néocoloniaux au Congo depuis son accession formelle à la souveraineté internationale, le 15 aout 1960, fait des confrontations électorales notamment les élections présidentielles, des moments de vives tensions et des tragédies meurtrières. Il est incontestable que les événements insurrectionnels d’octobre 2015 relatifs au changement de la Constitution ont démontré que le vrai pouvoir se trouve à Paris et non à Brazzaville. Ainsi, entre le pouvoir et l’opposition, la France, en troisième acteur majeur et non l’arbitre du jeu politique, en fonction de ses intérêts, soutient le camp le plus sûr du moment.

D’ailleurs, espérant l’appui de l’ancienne puissance coloniale, chaque camp opposé se garde bien de dénoncer clairement, le contrôle des ressources stratégiques du Congo, l’absence de souveraineté monétaire, les dettes odieuses et le contrôle des renseignements militaires qui font de ce pays une piteuse néocolonie en plein 21ème siècle.

Au regard de ce qui précède, la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) rappelle cette évidence élémentaire que la Démocratie sans souveraineté est une dangereuse illusion vendue aux populations.

Quand l’action politique n’est basée que sur la séduction du peuple, elle conduit à la démagogie et aux désillusions, alors que l’instruction élève les populations. Instruire au lieu de séduire, telle doit être la ligne noble des élites politiques.

Les Congolais doivent conquérir leur Souveraineté dans un élan fédérateur afin d’exercer le contrôle démocratique sur leurs gouvernants. Le désordre, l’injustice, la discrimination, le chaos, tous ces éléments caractéristiques du sous-développement organisé, sont consubstantiels au Néocolonialisme !

Vive le Congo,
Vive l’Afrique !

Paris, 22 avril 2016

Le Bureau Politique Provisoire

 

PDF : Declaration_Congo_22 Avril 2016_LP-Umoja

 

Pouvoirs et Oppositions en Afrique : Vidéos de la Causerie – Débat organisée par la LP-U le 02 avril 2016 à Paris.

 

Pouvoirs et Oppositions en Afrique : Vidéos de la Causerie – Débat organisée par la LP-U le 02 avril 2016 à Paris

Vidéo 1 :

Vidéo 2 :

Vidéo 3 :

Vidéo 4 :

Vidéo 5 :

Causerie-Débat organisé par la LP-U : Pouvoirs et Oppositions en Afrique

 
 

Causerie-Débat  : Pouvoirs et Oppositions en Afrique – Pourquoi ce statu quo néocolonial ?

La ligue Panafricaine – Umoja vous invite à participer à la Causerie politique qu’elle organise le samedi 02 avril 2016 à la Librairie Tamery de 14h00 à 18h00, 19 rue du Chalet – Paris 10. Cet événement est ouvert à tout public.
Venez nombreux.

PAF = 5€.
Event 02Flyers

PDF Flyer Causerie 02/04/2016

COMMUNIQUE : HOMMAGE DE LA LP-U A MME LOUISE MAES DIOP

 

COMMUNIQUE – HOMMAGE DE LA LP-U A MME LOUISE MAES DIOP

La Ligue Panafricaine -UMOJA (LP-U) a appris avec une immense tristesse, le décès de Madame Louise Maes-Diop, veuve de Cheikh Anta Diop, le vendredi 4 mars 2016.

La Ligue Panafricaine – UMOJA présente ses sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à toute la communauté scientifique et panafricaniste.

Géographe, militante, panafricaniste, Madame Maes-Diop a, aux côtés de son mari, œuvré sa vie durant à la Renaissance Africaine. Excusée de n’avoir pu répondre à la cérémonie de création de la Ligue Panafricaine – UMOJA en 2010, elle avait néanmoins tenu à porter sa contribution au débat idéologique lancé par notre Organisation.

Ainsi, dans sa lettre de remerciement à la réception de notre premier ouvrage « Ligue Panafricaine du Congo-UMOJA : Contribution au débat public », Madame Maes-Diop nous écrivait :« Ce livre qui réunit les contributions remarquablement documentées et approfondies des membres de votre Ligue, aidera certainement nombre d’africains à prendre conscience de la situation réelle de l’Afrique subsaharienne, de ses possibilités et de la direction dans laquelle les actions devraient être menées. Vous avez bien vu, en particulier, ce que les Africains d’aujourd’hui peuvent continuer à extraire des travaux de C.A. Diop, puisque les forces d’inertie et la néocolonisation ont empêché la résurrection et le développement de l’Afrique Noire jusqu’à maintenant. »

Insistant sur la question linguistique, elle ajoutait : « la question linguistique (…) est la plus fondamentale, la plus importante, la plus essentielle, la priorité. Le fait de dispenser l’enseignement exclusivement en français engendre divers effets pervers grave : taux de redoublement et d’abandon très élevés, coupure entre instruits et non-instruits, ainsi qu’entre gouvernants et gouvernés, faible rentabilité de l’enseignement, faible pourcentage de scientifiques et de techniciens compétents, grande insuffisance constructives, accroissements du nombre des sans-emplois, des pauvres, des délinquants »

Datée du 30 janvier 2012, nous avons décidé de rendre publique la totalité de cette lettre afin de rendre hommage à cette femme combattante et surtout qu’elle serve la base documentaire a la famille panafricaniste.

En renouvelant, nos sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à toute la communauté scientifique et panafricaniste, nous saluons respectueusement la mémoire d’une femme de combat et humaniste.

 
Fait à Paris le 19 mars 2016


index

 Lettre du 30 janvier 2012 de Mme Louise Maes Diop à la LPC-U